Petit-déjeuner avec Sarah Borch Jacobsen

Le jeudi 20 février, les formations initiale et continue du Master D2A ont eu la chance d’accueillir pour un petit déjeuner l’assistante de production Sarah Borch Jacobsen de SBS Productions. 

SBS Productions, fondée en 2010 par Saïd Ben Saïd, occupe une place singulière dans le milieu de la production française grâce au soutien d’un cinéma sans concession avec une certaine politique des auteurs français et internationaux : David Cronenberg, Roman Polanski, Brian De Palma, Pascal Bonitzer et Philippe Garrel, entre autres.

Sarah Jacobsen, assistante de production et responsable des ventes internationals, est venue nous détailler le fonctionnement hybride de SBS Productions, qui comporte deux volets : d’une part, la production de films français d’auteur et de « films du milieu », et d’autre part la multiplication de projets internationaux montés dans des coproductions européennes de grande ampleur, difficiles à instaurer, en aidant des cinéastes renommés, mais hors système, à pouvoir donner jour à leurs œuvres.

Enfin SBS Productions comporte une cellule de ventes internationales “in house”, une situation rare qui lui permet de garder le contrôle de l’exploitation de son catalogue.

Ce secteur d’expertise peu fréquent dans les sociétés de production est ici farouchement conservé, preuve de l’intégrité de leur politique éditoriale.

Par la suite, Sarah Jacobsen a partagé avec nous sa vision du secteur audiovisuel quant au récent Rapport Bonnell, qui annonce une réforme souhaitable du financement, moins centré sur le préfinancement au détriment de l’investissement en risque, et ce, en intéressant plus les ayants droit et les partenaires plus en amont du film.

Si SBS Productions est encore jeune, elle compte bien poursuivre sa lancée et accueillir encore de nombreux films pour la défense d’un cinéma riche et divers, avec de beaux projets en perspective : on entendra sûrement parler d’eux au prochain festival de Cannes... 

L’ensemble du Master D2A remercie encore chaleureusement Sarah Jacobsen de son intervention.

Berlinale 2014

Du 7 au 15 février 2014, tous les étudiants du Master D2A se sont envolés pour Berlin afin d'assister au festival du film de la capitale allemande, la Berlinale.

Retrouvez nos articles décrivant notre expérience berlinoise à cette adresse.

Visite d'entreprise : Canal +

Le 5 février 2014, le Master D2A avait rendez vous à Boulogne-Billancourt, pour une visite de Canal +, première chaine payante française.

L’après-midi a débuté par un café autour duquel nous avons pu rencontrer des anciens étudiants du Master D2A travaillant désormais chez Canal+, venus nous parler de leurs parcours et expériences au sein du groupe.

Nous avons donc pu nous entretenir avec Nicolas Dumont, responsable des acquisitions fictions françaises, Clémence Mermoz, responsable Social TV, ou encore Aline Marrache, responsable des acquisitions fictions et séries étrangères.

Notre journée s’est poursuivie avec le visionnage de notre court-métrage et une présentation interactive du groupe Canal+ qui a pris la forme d’un quizz visant à tester nos connaissances sur ce dernier.

La journée s’est terminée par une visite très enrichissante des coulisses des chaînes du groupe : une partie de la promotion a donc pu se rendre sur les plateaux de Canal+, tandis que l’autre découvrait les plateaux de D8 notamment celui de Touche pas à mon poste, D17 et I>Télé. Nous avons également pu découvrir la rédaction d’I>Télé, les studios régies et la régie générale du groupe.

Nous remercions tous les intervenants et Madame Anne Pourtavassoli pour leur accueil au cours de cette journée passionnante!

Le séminaire international 2014

Les 29, 30 et 31 janvier 2014, les étudiants du Master D2A de la Sorbonne et de l’INA Sup ont assisté au séminaire international annuel organisé par la Maison des sciences de la communication. Cette année, ce sont les Etats-Unis et les pays scandinaves qui furent à l’honneur et brillamment représentés.

La première matinée fut consacrée à un exposé détaillé du paysage audiovisuel américain par Benjamin Uwe Harris, responsable du programme de formation aux métiers de la production cinématographique de l’université de Californie (UCLA). L’accent fut principalement mit sur l’impact considérable des nouveaux entrants (Netflix, Amazon Prime et Hulu) sur l’économie générale du secteur.

La première journée s’acheva par une présentation exhaustive des tendances touchant la production des séries TV scandinaves. En effet, cette dernière connait un essor considérable depuis l’émergence de titres à succès exportés dans le monde entier (The Killing, Borgen, Unit One et autres). Ingolf Gabold, producteur exécutif au sein de la société Eyeworks parvint à faire partager à l’auditoire sa conviction que l’auteur doit être au centre du processus de création.

 

Le séminaire s’est poursuivi avec Beatrice Springborn, responsable du développement chez Storyline Entertainment, avec un exposé sur les méthodes de développement et de financement des séries TV en œuvre aux Etats-Unis. Jeudi après-midi, Anders Kjaersgaard, responsable des ventes au sein de la société de distribution Danish Broadcasting, apporta alors un autre point de vue en évoquant les actions marketing menées pour la distribution des séries TV dans les pays scandinaves. Une table ronde opposant les différents intervenants acheva cette journée mémorable.

 

La dernière matinée, le scénariste Clive Bradley fit une étude comparée des séries européennes et américaines, cherchant à mettre en valeur les spécificités de chacune d’entre elles. Enfin, après trois jours denses et riches en émotions, Renate Roginas, experte en coproduction internationale clôtura le séminaire sur l’art de trouver un bon coproducteur et de négocier au mieux un contrat de coproduction internationale.

Ces présentations et débats permirent à l’ensemble des participants de confronter leurs idées et leurs points et vue et de créer des liens propices à de futures collaborations.

Télécharger le programme (en anglais) « International Seminar 2014»

Petit-déjeuner avec Virginie Calmels

Lundi 27 janvier 2014, le Master D2A a eu l’honneur de recevoir Virginie Calmels.

Après des études de management à l’ESC Toulouse et à l’INSEAD, Virgine Calmels qui débute comme auditrice financière, intègre le groupe Canal + comme directrice financière de l’international et du développement, avant de devenir directrice financière de Canal Plus SA. Débauchée par Stéphane Courbit, son mentor, elle devient directrice générale d’Endemol France en 2003, avant d’être nommée PDG d’Endemol France en 2007, puis Vice-Présidente d’Endemol Monde en 2012. En janvier 2013, elle décide de démissionner de ses fonctions. Elle est actuellement Présidente du Conseil de Surveillance d’Eurodisney et administratrice de Free.

Virginie Calmels est une figure star de l’audiovisuel français, et même de l’audiovisuel mondial. En effet, celle que Le Point surnomme « La Dame de Fer de l’audiovisuel » a dirigé pendant 10 ans Endemol France, filiale la plus rentable de la maison mère, Endemol Monde, dont elle finit par prendre la vice-présidence en 2012. Elle sera à l’origine du renouveau du Loft en Secret Story, de Money Drop, de la Star Academy entre autres programmes phares… et d’un super contrat noué avec TF1.

Forte de son expérience, tout d’abord au sein du Groupe Canal +, puis chez Endemol, Mme Calmels a partagé avec nous sa vision du secteur audiovisuel et de l’entreprise en général.

Avec elle, audiovisuel a rimé avec LBO, chiffre d’affaires, restructuration de dette, rendement, joint venture… De quoi remettre ce secteur artistique au cœur du business !

Toute la promo du D2A la remercie encore de son intervention.