Les Matinales avec Xavier Couture, Directeur Général Délégué en charge de la stratégie et des programmes de France Télévisions, vendredi 12 janvier 2018

Capture decran 2018-01-25 a 18.18.13

Ce vendredi 12 décembre 2017, l’EMNS au le plaisir de recevoir Xavier Couture, venu nous parler des enjeux de l’audiovisuel public et de la télévision linéaire aujourd’hui.

Monsieur Couture, qui quitte la maison France Télévisions le 31 janvier prochain, a débuté sa carrière avec le sport notamment en 1975 chez l’Equipe, puis a fondé le quotidien le Sport. Il a ensuite rejoint TF1, maison dans laquelle il a passé dix ans. Avant de passer un an chez France Télévisions, Monsieur Couture a passé la majeure partie de sa carrière dans le secteur privé : en 2002 il est nommé PDG et président du directoire de Canal +, en 2007 il entre chez Orange. C’est en 2016 qu’il commence à travailler aux côtés de Delphine Ernotte.

En pleine réforme de l’audiovisuel public, notre discussion est rapidement arrivée sur la question du statut de France Télévisions et des débats actuels. Sur ce sujet, “l’audience est le pire ennemi de la télévision aujourd’hui” nous explique-t-il. Ainsi, comprenons-nous que si France Télévisions doit atteindre un objectif d’audience, alors sa cible est celle des personnes d’une population vieillissante. En effet, selon Xavier Couture, il y a de nombreuses questions à aborder : le vieillissement important du public de la télévision linéaire, la fracturation des publics, la question du manque de ligne éditoriale de la part de l’audiovisuel public, l’avenir des chaines linéaires, l’essor du numérique, l’inspiration des modèles britanniques BBC ou italiens RAI par exemple. Deux axes de réflexion ont été avancées lors de cette rencontre, notamment s’agissant du projet de plateforme SVOD de France Télévisions : en premier, la question des rapports de moyens (face à OCS et un épisode de Big Little Lies à 8 millions contre un 90 minutes de France 2 à environ 1,5 millions d’euros) ; en second lieu, France Télévisions est un outil d’Etat et notre intervenant nous rappelle qu’il ne faut pas oublier que le contribuable paye pour la diffusion et ne doit pas forcément, pour des raisons politiques, payer à nouveau pour avoir accès à une telle plateforme.

Par ailleurs, avec les débats actuels sur le rôle du CSA, la question de la régulation est également apparue essentielle pour Monsieur Couture, “un homme à femmes féministes” selon ses mots. Il nous a expliqué qu’il faut effectivement mener des discussions sociologiques et des débats intelligents sur le sujet de la régulation. Il prend pour exemple les récents propos de Brigitte Lahaye qui ne devraient pas, selon lui, être autorisés sur la télévision en clair. Il invite à une réflexion sur le sujet, et notamment sur le contrôle sur Internet.

Les étudiants des masters D2A et ECN remercient chaleureusement Xavier Couture pour le temps précieux qu’il nous a accordé, nous permettant d’enrichir nos réflexions sur les différents sujets abordés.

Emma Laudinat & Pierrick Chopin