Panorama international du marché des médias avec Laure Codron et David Amiel

Les 20 et 22 novembre, les étudiants du master D2A ont été ravis d’assister à une série de conférences autour du thème du marché international des médias, animées par Laure Codron et David Amiel, anciens élèves du D2A.

Laure Codron est aujourd’hui responsable des Études et de la Coordination des Contenus chez Banijay Group France, une société de production et distribution de contenus audiovisuels destinés aux télévisions et plateformes multimédias. Elle inclut un large catalogue de programme dans 16 pays, et s’inscrit dans une logique multi-axes avec une domination des programmes de flux de divertissement. En France, Banijay s’illustre avec des productions telles que Les Ch’tits, Les Marseillais ou encore 28 minutes d’Arte.

David Amiel est conseiller de programmes documentaires au sein de l’unité « Société et géopolitique » du groupe France Télévisions, pour la chaîne France 5. Il est chargé de l’émission 25 nuances de Doc, compilation de documentaires relatant des histoires intimes ayant une résonance à l’échelle globale. Sa mission consiste, principalement, en la gestion des pré-achats et des acquisitions internationales, ainsi que de l’exposition sur le non-linéaire.

Ensemble, ils nous ont présenté les différents acteurs présents sur le marché des médias, et ont souligné l’importance des métiers de la création et du développement de programmes, mais également celui de l’adaptation de formats étrangers. Nous avons fait un panorama des pays principaux exportateurs de flux, avec en tête les États Unis, le Royaume-Uni et la Hollande. Concernant le stock, et principalement la fiction, les règles du jeu sont différentes puisque les fictions locales sont en général privilégiées par les téléspectateurs.

Ils nous ont rappelé l’importance des audiences dans un marché économique qui est celui de la régie publicitaire, avec de grands enjeux sur l’access et le prime time.

Dans une seconde partie, nous nous sommes concentrés sur les nouveaux acteurs du marché international et les évolutions apportées par le renouvellement des modes de consommation de programme (SVoD). La tendance générale donne une place centrale à la fiction, au détriment des programmes de divertissement, avec tout de même des programmes au succès mondial considérable, comme Mask Singer.

Netflix, leader mondial de services de vidéos à la demande, a été analysé comme un acteur hégémonique au modèle novateur ; mais la concurrence arrivante risque d’être un frein à sa progression constante d’abonnés.

La concurrence s’inscrit autour des contenus car chaque acteur, Amazon Prime Video, Disney+, Apple TV+ ou encore HBO max cherchent à attirer de nouveaux abonnés par l’innovation de leurs contenus. Il semblerait alors que cette course soit favorable aux acteurs traditionnels offrant de la création de contenus.

Les étudiants du D2A remercient chaleureusement cette double intervention extrêmement riche, et fondamentale pour comprendre les enjeux traditionnels et nouveaux attachés à la production et à la diffusion de programmes audiovisuels.

Lorette Choné