Conférence - Rencontre avec Ella Cohen, Responsable de la veille et des acquisitions chez Newen

 

Vendredi 29 novembre, les étudiants du Master D2A ont eu le plaisir de rencontrer Ella Cohen, Responsable de la veille et des acquisitions chez NEWEN, un des leaders français de la production et distribution audiovisuelle française. Newen possède de nombreuses filiales françaises et européennes et appartient au groupe TF1. Parmi les sociétés étrangères acquises, on trouve Pupkin (Pays-Bas), De Mensen (Belgique), ou Reel One (Canada). La société collabore avec plusieurs autres chaînes et diffuseurs, tels que Canal+, RMC Découverte, Netflix, Amazon ou encore France Télévisions.

Ella Cohen nous a parlé au sein du service de développement, qui a pour essence-même la « production d’idées originales et l’adaptation de formats ». C’est pour cela qu’il convient de regarder des formats TV du monde entier et de les adapter, transformer au regard de leur potentiel et du public cible. Au sein de ce service, on crée et adapte en réfléchissant à comment renouveler l’offre, à quelle marque créer, en access ou en prime time, pour attirer les téléspectateurs. Il est donc primordial de se tenir informé des formats existants à succès, et d’anticiper ceux à venir. Pour cela, la pratique de la veille est indispensable, car on ne peut pas produire sans savoir ce qui a déjà été fait. Il ne s’agit donc pas seulement de produire des idées, mais de produire de bonnes idées, celles qui apporteront une valeur ajoutée et qui tomberont au bon moment, le time to market.

Pour produire ces bonnes idées et les proposer aux diffuseurs, le service de développement créera un programme ou en achètera un pour l’adapter. Newen, en tant que créateur de formats, est amené à les vendre à l’international, avec des dossiers qui présentent le programme. Un bon dossier, nous a dit Ella Cohen, est un dossier qui aborde les promesses du programme, et en quoi il sera différent des autres. Il présentera sa mécanique, les ingrédients et incarnants de l’univers créé (les acteurs, le présentateur…). Avant un rendez-vous avec les diffuseurs, il faut donc venir préparé, connaitre la chaine, ses succès et ses échecs, avoir une idée d’insertion du programme dans la grille horaire, et pouvoir proposer des alternatives si besoin.

Nous avons terminé en faisant un point sur les tendances du marché du flux, qui reste globalement le même, sans nouvelles tendances. Le marché a cependant aujourd’hui tendance à se décaler vers la fiction, qui semble avoir pris le devant sur le flux. On recense toujours beaucoup d’adaptations, dont celles de podcasts, qui sont une nouvelle source d’inspiration.

Les diffuseurs sont très demandeurs auprès de services de développement, car aujourd’hui, on dénote un besoin de création toujours plus fort. Ces diffuseurs ont donc tout intérêt à participer à la création, puis à distribuer les formats à l’international.

Les étudiants du Master D2A remercient chaleureusement Ella Cohen pour son intervention et pour avoir répondu à leurs questions.

ella cohen

Ambre Lemaitre et Perrine Bernollin