Rencontre avec Laure Saget - Directrice Hors Librairie France chez Flammarion

 

Ce mercredi 12 octobre 2016, les élèves réunis du D2A et de l'EMNS ont eu le plaisir d'accueillir, pour leur premier petit-déjeuner de l'année, Laure Saget, directrice du Hors Librairie France chez Flammarion.

 

Laure Saget


Dynamique et souriante, elle commence par relater son parcours étudiant dans le droit, couronné par l'obtention d'un diplôme de Commercial & European Law de l'université de Canterbury puis du DESS Droit et administration de l'audiovisuel, aujourd'hui Master 2 D2A, de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne en 1995.

Laure Saget décrit ensuite de manière détaillée son parcours professionnel jusqu'à aujourd'hui. Elle débute chez Universal Music France, aux Business Affairs, avant de prendre la direction juridique de la nouvelle chaîne 13ème Rue à l'occasion de son lancement, puis de devenir directrice juridique adjointe de Universal Mobile International. Après un bref passage à la direction juridique de MK2, Laure Saget décide de se détourner quelques temps du juridique pour se consacrer à l'artistique, et devient élève au Grand Atelier de la Fémis, qui forme des scénaristes. Cette expérience, selon elle très enrichissante, lui permet d'écrire son propre scénario et par là de mieux comprendre les préoccupations des auteurs confrontés à l'univers des adaptations audiovisuelles. En 2006, Laure Saget retrouve l'univers juridique en prenant le poste de directrice juridique adjointe chez Lagardère Active. Elle décrit alors un vaste service juridique, séparé en plusieurs branches, chacune en charge d'un aspect spécifique du droit dans l'audiovisuel.

 

En 2011, Laure Saget devient Directrice du Hors Librairie France au sein du groupe Flammarion. Elle occupe toujours ce poste aujourd'hui, et affirme s'y sentir pleinement épanouie, ravie d'exercer un métier qui, s'il sollicite des notions juridiques, touche peut-être davantage à l'artistique et au business, ce qui selon elle lui convient mieux. Elle est, pour le dire autrement, directrice du département audiovisuel : son travail consiste à identifier, parmi les livres édités par le groupe, ceux qui seraient intéressants – d'un point de vue à la fois artistique et économique – à adapter sous forme audiovisuelle.
Elle se charge ensuite de convaincre les auteurs, de démarcher les producteurs et, évidemment, de les accompagner dans la négociation des contrats. Et les problématiques sont nombreuses en la matière : il faut d'une part rassurer l'auteur, qui ne tient pas à voir son œuvre dénaturée par l'adaptation qui en sera faite, et qui doit être assuré de toucher un revenu minimum sur les recettes de l'exploitation de l'œuvre ; et d'autre part, faire en sorte que le producteur y trouve suffisamment son compte pour accepter de mettre le projet en marche, tout en restant maître de la décision (notamment en lui offrant une option sur les droits d'exploitation, qu'il sera ensuite libre de lever ou non).

 

Au fil des réponses qu'elle apporte aux nombreuses questions – plus ou moins techniques – que lui adressent les élèves des trois promotions, Laure Saget décrit un secteur où il y a beaucoup à faire et évoque notamment certaines tendances à exploiter, telles que l'adaptation d'ouvrages de science-fiction sans effets spéciaux, ou encore l'utilisation de l'animation. Elle dépeint avec bonne humeur un métier assez récent qui, s'il ne propose encore que peu de postes à l'heure actuelle, aura certainement suscité un grand intérêt parmi les élèves, au vu de leur enthousiasme au sortir de cette rencontre.

Les étudiants du D2A remercient chaleureusement Laure Saget pour sa participation à ce petit déjeuner, qui a été l'occasion d'un échange très enrichissant.

 

La promotion 2017 sur l'Ile Sainte-Marguerite

Plage 

Comme chaque année, la nouvelle promotion du D2A a passé cinq jours de semaine d'intégration sur l'île Sainte-Marguerite, en face de Cannes...

 

Malgré l'heure matinale, c'est avec bonne humeur que nous nous sommes retrouvés dans le train pour Cannes. Les conversations sont déjà animées, nous commençons à apprendre à nous connaître, et les cinq heures de trajet passent étonnamment vite. L'arrivée à Cannes nous donne le ton : le ciel est bleu, le soleil brille et la température y est bien plus agréable qu'à Paris ! Et nous allons pleinement profiter de ce beau temps une fois débarqués sur l'île Sainte-Marguerite : détente, baignades et promenades au soleil seront de mise toute la semaine.

Mais en plus de nous lier d'amitié sur ce petit coin de paradis, nous suivons des cours d'improvisation qui nous rassemblent chaque jour. Grâce à l'aide et la pédagogie de Florence, nous montons ensemble un spectacle que nous présentons aux classes d'enfants avec qui nous partageons l'île. Cette représentation fut le temps fort de notre séjour, une expérience de partage enrichissante et vecteur de complicité entre chacun d'entre nous. Elle nous a permis de nous sentir soutenus par le groupe, d'en apprendre plus sur chacun et, bien sûr, de découvrir des talents à l'humour décapant !


Les derniers jours, libres, achèvent de nous lier les uns aux autres. Nous sortons soudés de cette aventure, et quittons l'île avec une pointe de nostalgie bien vite effacée à l'idée des projets à venir et à monter toute cette année.

 

 

Selfie promo